L’architecte à Marrakech et au Maroc s’investit dans les buildings

Au Maroc et même dans les pays du Maghreb en général, on a eu très peu affaire aux buildings. Les bâtiments les plus hauts selon la tradition arabe étaient les minarets qui couronnaient les mosquées. De nos jours, on constate que l’architecte, que ce soit à Marrakech voila le contact de Bab Design ou dans une autre ville du Maroc, se laisse de plus en plus aller à des idées excentriques, les unes plus hautes que les autres. Cela a commencé avec les tours du Twin Center qui abrite un hôtel cinq étoiles, des bureaux et des magasins. Désormais le bâtiment le plus haut du Maroc à l’heure actuelle est le nouveau siège social de Maroc Télécom. Il est prévu qu’un nouveau voit le jour, il sera situé assez loin de Casablanca et de Marrakech. En effet, la ville d’Ouarzazate va bientôt abriter la plus haute tour du Maroc, cette tour sera l’une des deux centrales solaires prévues dans le cadre du complexe d’énergie solaire « Noor ». La future tour aura une hauteur de 200 mètres et sera donc la plus haute de toutes celles que l’on connait actuellement au Maroc.

Pour le moment il est difficile de savoir combien de projets du même genre sont en cours de préparation dans les bureaux d’architectes à Marrakech et au Maroc. Le Maroc a définitivement changé d’orientation, désormais la construction de buildings est de plus en plus fréquente, au détriment de la tradition passée. Ce changement et ces nouvelles orientations peuvent être expliqués par le fait que les nouvelles technologies font évoluer la façon de construire de nos jours, de nombreux pays suivent le mouvement, alors le Maroc aussi s’aligne. De plus, les terrains sont de moins en moins nombreux dans les grandes villes, la meilleure option est donc de construire en hauteur et non en superficie au sol.

Selon le point de vue d’un architecte à Marrakech, ainsi que celui de nombreux autres architectes, la tour permet aux entreprises de réduire les coûts, particulièrement quand le nombre d’employés de la structure est très grand. La tour permet d’économiser de l’énergie, de l’espace, etc. La construction d’une tour permet de montrer que l’on est à la pointe de la technologie puisque construire une tour demande de gros moyens financiers. Pour le moment le Maroc doit encore fournir des efforts pour atteindre le niveau de construction de certains pays comme les Émirats arabes unis.

Immobilier à Marrakech : comment vendre un bien ?

Marrakech est une ville agréable pour un séjour de quelques jours comme pour s’y installer et commencer une toute nouvelle vie. Vous désirez mettre en vente un bien immobilier à Marrakech ? Vous souhaitez en savoir un peu plus sur les démarches à suivre pour vendre votre bien dans les meilleures conditions possibles et pouvoir vous lancer sur de nouveaux projets tous plus enrichissants les uns que les autres ? Quelques conseils s’imposent sur le site http://www.mauresque-immobilier.com/ .

Comprendre le marché de l’immobilier à Marrakech !

Le marché de l’immobilier à Marrakech a beaucoup évolué au cours de ces dernières années. Après une flambée sans précédent des prix du mètre carré jusqu’en 2005 et l’arrivée sur le marché de nouveaux projets immobiliers plus intéressants et haut de gamme les uns que les autres, aujourd’hui la demande est beaucoup moins forte et les biens qui cherchent des acquéreurs beaucoup plus nombreux qu’auparavant.

Il faut également savoir et prendre en compte que les prix de vente d’il y a dix ans, ne sont plus valables aujourd’hui. Le marché évolue de mois en mois, de semaines en semaines. Il faut donc se mettre au prix du marché. Sachez que dans certains quartiers de la ville ocre, en quelques années, les prix du mètre carré ont connu une baisse de plus de 25% ce qui n’est pas négligeable surtout si vous avez acheté durant la flambée et que vous souhaitez mettre en vente aujourd’hui. Si vous surestimez votre bien, vous n’arriverez pas à trouver un acquéreur sauf si vous trouvez une personne ayant un coup de cœur. Laissez votre agent immobilier vous conseillez en matière de prix de l’immobilier pour ne pas faire d’impair !

Mettre en valeur son bien pour la vente !

Lorsque l’on désire vendre son bien immobilier à Marrakech comme dans toutes les autres villes du monde, il est important de le mettre en valeur. Si vous vivez encore sur place lors des visites et de la vente, pensez à faire de la place, à ranger vos affaires, à mettre en pratique quelques petits conseils du home staging. Un bien mis en valeur sera plus attrayant qu’un autre bien identique mal arrangé !

Quand les biens à vendre sont nombreux sur le marché, les acheteurs potentiels ont un choix quasiment illimité et basent leurs choix, leurs exigences sur de petits détails presque insignifiants. Il est important de faire attention à tout et surtout de suivre les conseils avisés de son agent immobilier. Il vous indiquera comment faire, comment mettre en valeur votre bien et surtout comment étudier la ou les propositions d’achat qui vous seront faites par des acquéreurs potentiels.

Quand les acheteurs sont en position de force lors de la négociation, le délai entre la mise en vente et la vente est souvent plus long sauf si vous choisissez de vous mettre un peu en dessous du prix du marché et que l’environnement de votre bien est des plus agréables.

Bonne vente de votre bien immobilier à Marrakech à tous !

Une agence immobilière à Essaouira peut vous parler des enjeux des biens professionnels

Le secteur immobilier au Maroc est divisé en plusieurs segments. On retrouve les biens résidentiels, les biens de luxe, les biens à usage professionnel, etc. S’agissant des biens à usage professionnel, le Royaume du Maroc ambitionne de revoir sa politique de développement. Ce développement passera certainement par la mise en place de nombreux partenariats pour que des espaces 100% dédiés au monde professionnel soient créés. Le Maroc ambitionne de posséder d’ici 2020 une vingtaine de centres commerciaux qui comprendront des espaces bureaux. Ces infrastructures augmenteront l’offre de bureaux dans les principales villes du royaume. Une agence immobilière comme Essaouira Select et les différentes agences du pays proposeront ces espaces à la location ou à la vente. Dans la ville de Casablanca, ce projet fera augmenter l’offre, pour la faire monter à 2,1 millions de m² au lieu des 1,6 million de m² actuels, ce qui attirera forcément les multinationales.

L’opérateur international de conseil dans le secteur immobilier d’entreprise, CBRE a récemment célébré ses 10 ans. Pour cette occasion, un forum s’est tenu dans la ville de Casablanca sous le thème « l’investissement dans l’immobilier d’entreprise : enjeux et perspectives de l’immobilier bureau, commercial et industriel ». Très souvent, le problème que l’on rencontre dans l’immobilier d’entreprise au Maroc c’est que l’offre ne correspond pas toujours à la demande du marché. Les participants à ce forum ont essayé d’apporter des éclaircissements à ce sujet. Parmi les participants à ce forum, on a pu retrouver des agences immobilières d’Essaouira et d’autres villes du Maroc. Il faut rappeler que depuis environ 10 ans, le Maroc a réalisé de nombreux projets dans le secteur du tertiaire. Dans cette catégorie, nous pouvons citer les immeubles de bureaux, les centres commerciaux, les entrepôts, les bureaux de nouvelle génération, etc.

Malgré tous ces investissements, l’offre reste bien inférieure à la demande, et même stérile, les utilisateurs de ces locaux se voient mal y faire des placements à long terme. Même votre agence immobilière à Essaouira ne vous proposera pas beaucoup de biens professionnels, le déficit est très perceptible. Pour le moment le Maroc abrite 9 centres commerciaux prêts à être utilisés, sans compter les 20 autres qui seront disponibles d’ici 2020. Ce que l’on peut retenir, c’est que l’offre doit s’adapter, afin de répondre à certains critères, notamment la proximité et la qualité. Le Maroc devrait profiter de sa stabilité économique et politique afin d’augmenter son offre en immobilier d’entreprise, afin d’attirer les multinationales.

Quelles sont les tendances futures de l’immobilier à Marrakech et au Maroc ?

Dans le secteur immobilier à Marrakech sur le site http://www.blogdesvoyageurs.com/afrique/destination-maroc/devenir-proprietaire-dune-maison-dhote-a-marrakech.html et dans l’ensemble du Royaume, on note une progression appréciable dans les productions de biens. Selon les professionnels, cet accroissement n’est pas le fait de la volonté des promoteurs immobiliers de livrer des unités de logement, il est surtout la cause des contraintes administratives que ces derniers subissent. En effet, l’autorisation de construction étant valide un an, il est primordial pour ces promoteurs de lancer les travaux avant que le délai ne passe, sinon ils se retrouveraient à payer de nouveau ces frais. D’un autre côté, les délais de livraison sont officiellement inscrits dans les conventions contractées entre les promoteurs et l’État. Pour le moment, les transactions sont toujours aussi faibles en 2016, même sur les segments de l’habitat qui semblaient être plus porteurs du fait de leurs caractéristiques particulières (localisation, rapport qualité/prix, etc.).

Il y a quelques années, ces biens s’écoulaient sans grande difficulté, mais de nos jours, ils prennent du temps à être vendus, et selon la Fédération nationale des Promoteurs immobiliers, ils affichent un taux de commercialisation se situant entre 40 et 50%. Avec les paramètres actuels, les prix des logements risquent de baisser encore, y compris dans les grandes villes comme Casablanca, sachant que les prix ont déjà baissé de 15 à 20% dans des zones comme Bourgogne ou Roches noires l’année dernière. Certaines villes échappent au mauvais climat ambiant grâce à des conditions particulières. À Tanger par exemple, le projet « Tanger Métropole » crée de l’engouement vis-à-vis des biens à Tanger. Tout comme de nombreux projets attirent l’attention sur les biens immobiliers à Marrakech.

L’effervescence est bien palpable, mais en se rapprochant des professionnels, on se rend compte que les concrétisations ne sont pas aussi élevées que les demandes. On peut donc comprendre que les promoteurs soient assez peu convaincus par les résultats de l’enquête du ministère de l’habitat qui établit la demande à 1,6 million de logements. Cette enquête sur la demande en biens immobiliers à Marrakech et au Maroc n’a pris en compte que les ménages ayant suffisamment de ressources financières pour concrétiser leur transaction. Les promoteurs immobiliers ne sont pas convaincus, car selon eux ces données devraient être perceptibles dans le taux de concrétisation des transactions. D’autres professionnels estiment que les résultats de l’enquête sont justes, mais que l’écart observé est justifié par l’inadéquation des produits proposés aux demandeurs. En définitive, nous retenons que les 225 100 logements produits en 2015 représentent seulement 14% de la demande estimée à l’échelle nationale.